Biographie Djillali Liabes

  djillali          

 

 

           Le professeur Djillali LIABÈS né le 01 Janvier 1948 à Sidi Bel Abbés, une des villes du nord -ouest d'Algérie . Étant le plus jeune d'une famille qui se compose de trois filles et trois garçons , et issu de milieu modeste et très pratiquant , il a forgé sont charisme intellectuelle grâce à la pratique coranique et du hadith quotidienne mais aussi grâce à la méditation et la lecture approfondie des manuscrits écrit par son père «Kaddour LIABÈS » qui était bijoutier de profession.

         Durant la longue période de colonisation , Djillali LIABÈS a perdu ces deux frères en tant que martyres, ce qui a causé une grande révolte et rébellion dés l'âge de 17 ans .Ces évènements tragiques , on fait de lui un adolescent très révolté au point de vouloir quitter le lycée a un moment très précoce ,mais malgré cela il a trouvé force et détermination a continué ses études et finalement il a décroché son bac avec mention ce qui lui a permis d'intégrer l'école supérieur des professeurs ou il a fait des études de philosophie et a beaucoup appris sur l'aptitude .

         En 1968 ,il a fondé un club très actif appelé « études marxienne » incitant ainsi plusieurs adeptes de cette philosophie a y participé et a développé de nombreuses activités politiques.

          En 1971 , il a intégré le centre de recherche et de planification le (A.A.R.D.E.S) ou il a supervisé durant 10 ans un des plus grand projet développé par cette académie nommé « le secteur publique en Algérie ». En même temps il c'est investie dans sa thèse doctorale sous le nom de :''le capital privé et l'industrie en Algerie de 1962 à 1982 '' à l'université d'Aix –Marseille(France).

          De retour en Algérie ,il a enseigné les sciences sociales en langues arabes , faisant beaucoup d'efforts pour bien maîtriser cette dernière.

          Durant son parcours de chercheur universitaire , il a publié sa thèse de docteur d'état en 1988 sous le titre de «Institutions et organisateurs de l'industrie bourgeoise en Algérie: Les éléments de la sociologie de l'entreprise » qui demeure jusqu'à présent une référence pour ceux a qui ça intéresse.

         En 1990 il a été nommé directeur du Centre de recherche d'économie appliquée du développement (C.R.E.A.D) , puis ministre des universités en 1991 , une période très difficile ou il a été contraint malgré les évènements politiques et meurtriers qui ont secoué le pays à poursuivre son encadrement des futures doctorants universitaires.

          Deux ans après ,il a été désigné une troisième fois en tant que Directeur de l'Institut national des études stratégiques (I.N.S .E.G) supervisant ainsi un très grand projet qui avait pour vision futur de l'Algérie , de limiter les possibilités du pays tout en apportant une nouvelle infrastructure qui sauverai l'Algérie du goulot et d'aller de l'avant pour assurer les exigences vitales et diverses des générations futures bien au-delà de ce que nous rapportes les richesses pétrolières, sous la gestion de la crise provoquée par les influences extérieures sur ce qui est purement interne , et a souligné l'handicape dans la perception de cette étude par des experts  un obstacle systématique, mais il a réussi par son expérience de la surveillance des points focaux dans l'étude de la modernité, l'intelligence , le re-positionnement des forces externes,et la souveraineté nationale.

         Mari et père exemplaire , il fut sauvagement assassiné le 16 MARS 1993 tout près de son lieu de résidence à Alger , laissant derrière lui une famille effondrée et un pays qui pleure sa disparition jusqu'a ce jour .

 

 

Copyright © 2016 Université Djillali LIABES Sidi-Bel-Abbès - Tous droits réservés | Adresse: BP 89 22000 Sidi-Bel-Abbès - Algérie | Contact: