présentation du laboratoire

     La microbiologie moléculaire et protéomics se focalise sur l’application de microorganismes possédant des activités enzymatiques dans des procèdes industriels de production. Les microorganismes utilisés dans le domaine industriel sont nombreux et variés, ils sont souvent rencontrés dans les eaux thermales, les zones chaudes, l’air et le sol. Par exemple, la dégradation des lipides contenus dans les vêtements et vaisselles nécessitent une enzyme spécifique la lipase. Cette enzyme est mise en œuvre dans la production de détergents par nombreuses compagnies International telle Henkel (Allemagne), dont leur production s’effectue a partir plusieurs souches bactériennes telle Bacillus subtilus et Pseudomnas aerogunosa. De ce fait, une très large gamme de microorganismes intervenant dans le développement et la production de nombreux nouveaux produits a été caractérisée. En outre, la disponibilité des informations génétique et la richesse des systèmes enzymatiques de certaines souches bactériennes ont élargi le champ d’application des microorganismes dans le domaine de la microbiologie industrielle. De telle sorte que depuis quelques années des centaines protéines comme Insuline, enzyme régulateur du métabolisme glucidique auprès un patient diabétique est produite en clonant le gène de cette protéine dans un plasmide de la souche bactérienne Escherichia coli.

A cet effet, il est admis des isolements et des caractérisations de toute une large gamme microorganismes possédant des activités enzymatique intéressantes, dont on peut les mettre en œuvre dans le secteur bio industriel. Dans le but de pouvoir substituer les voies classiques de production et engendrer des nouvelles techniques de production qui contribuent au développement du secteur Bio industriel en Algérie.

    Ce laboratoire aura en outre d’autres objectifs dont les axes de recherche seront dirigés vers la nutrition et la santé, ainsi que la physiologie et biologie de la reproduction. En effet, le fait de manger et de boire est une chose tellement évidente, qu’il nous vient rarement à l’idée que la nourriture peut nuire à notre santé. L’excès est une des caractéristiques de la prospérité occidentale, alors que c’est précisément le contraire, le manque de nourriture, qui caractérise les pays en développement. Les conséquences d’un manque en nourriture sont évidentes : l’amaigrissement, ainsi que les symptômes caractéristiques de la sous-alimentation. Ces symptômes résultant d’une carence de certains éléments contenus dans les aliments comme les protéines, les vitamines ou certains éléments minéraux apparaissent surtout chez les enfants, les personnes âgées ou les femmes enceintes. Pour l’occident, et même pour certains pays en développement, le danger réside dans l’excès qui, lui aussi, peut avoir un influence néfaste pour l’espérance de vie. En effet il existe une relation entre certaines pathologies telles que l’infarctus du myocarde ou l’hémorragie cérébrale et l’alimentation.

la 3ème équipe de recherche s’intéresse à développer deux axes de recherche de santé médicale ; le diagnostique immuno-phénotypique et moléculaire spécifique des pathologies cancéreuses par l’étude  des différents aspects épidémiologiques, cliniques, anatomo-pathologiques, pronostiques de différents cancers dans l’Ouest Algérien , le développement du diagnostique immuno-phénotypique et moléculaire spécifique de chaque type cancer et les complications obstétricales et néonatales associes a la grossesse

D’autres axes de recherches seront traités par la 4ème équipe, intéressée à la santé maternelle et infantile, l’épidémiologie et la biologie de la reproduction d’une façon générale. Donc, l’anémie pendant la grossesse, les facteurs de risques du faible poids de naissance, la prématurité, recherche des nouveaux marqueurs de l’anémie pendant la grossesse et l’impact de l’alimentation maternelle sur l’âge gestationnel et le poids du nouveau-né sont les principaux axes de notre équipe. Aussi, L’infertilité représente un réel problème de santé puisque environ 14% des couples consultent un médecin au moins une fois pour un problème d’infertilité.

December 2018
S M T W T F S
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31