02.24

Date de publication : Mars 2010

Pagination : 62-64

E-ISSN: 2571-9742

Référence électronique

Bouriche Riadh, of University de Constantine

“The construction of the institutional framework in the process of democratization and development.”

Dialogue  Méditerranéen, [En ligne], n°2 | 2010,

mis en Ligne le 01 Octobre 2017

Abstract:

As a general rule, humans strive to make their environment more predictable. Indeed, the construction of an institutional framework has always been an essential brick of civilization insofar as institutions, by restricting the number of possible choices, can enable individuals to improve their capacities to control the political, economic or social development. Thus, the deep source of institutions lies in the attempts of humans to structure the environment to make it more predictable, even if it creates even more uncertainty for other actors. The question that arises is the characterization of the notion of institutional framework, the construction of this framework and the development of tools of political engineering and action.

In addition, the issue of good government means problem of effectiveness of public action or simply problems to be solved. In a framework that presupposes the existence of an optimum and a balance, action-oriented governance is thought to be an essential lever for correcting existing failures in the institutional and sectoral society.

The aim is to put in place a mechanism enabling actors to arrive at mutually satisfactory and binding decisions and to resolve conflicts through negotiation, cooperation and action (democratization and development). mobilize the institutional framework, all the networks and even all the citizenship of the different actors.

Keywords:

Institutional framework, democratization process, development, good governance

PDF 134

HTLM


 

Résumé :

La construction du cadre institutionnel face au processus de démocratisation et de développement

pp.65-76

Dr. Bouriche Riadh

Université de Constantine

En règle générale, les humains s’efforcent de rendre leur environnement plus prévisible. En effet, la construction d’un cadre institutionnel a toujours été une brique essentielle de la civilisation dans la mesure où les institutions, en restreignant le nombre de choix possibles, peuvent permettre aux individus d’améliorer leurs capacités à maîtriser l’environnement politique, économique ou social. Ainsi, la source profonde des institutions se trouve dans les tentatives des humains de structurer l’environnement pour le rendre plus prévisible, même si cela génère encore plus d’incertitudes pour d’autres acteurs. La question qui se pose est celle de la caractérisation de la notion de cadre institutionnel, de la construction de ce cadre et  du développement des outils d’ingénierie et d’action politiques.

En outre, la question du bon gouvernement signifie problème d’efficacité de l’action publique ou tout simplement problèmes à résoudre. Dans un cadre qui présuppose l’existence d’un optimum et d’un équilibre, la gouvernance par l’action est pensée comme levier essentiel pour corriger les défaillances existantes dans la société  institutionnelle et sectorielle.

Il s’agit de mettre en route un mécanisme permettant aux acteurs d’arriver à des décisions mutuellement satisfaisantes et contraignantes et de résoudre des conflits par la négociation, la coopération et l’action (démocratisation et développement) : l’objectif ici est de mobiliser le cadre institutionnel, tous les réseaux et même toute la citoyenneté des différents acteurs.

Mots clés:

Cadre institutionnel, processus de démocratisation, développement, bon gouvernement